Le visage politique de la Seine-Saint-Denis

Les élus de droite du département

3 parlementaires

  • Jean-Christophe LAGARDE
    Député UDI de la 5ème circonscription (Bobigny ; Drancy)
  • Philippe DALLIER
    Sénateur LR de Seine-Saint-Denis
  • Vincent CAPO-CANELLAS
    Sénateur UDI de Seine-Saint-Denis

20 maires

  • Patrice CALMEJANE, maire LR de Villemomble
  • Vincent CAPO-CANELLAS, maire UDI du Bourget
  • Hervé CHEVREAU, maire Divers Droite d’Epinay-sur-Seine
  • Ludovic TORO, maire UDI de Coubron
  • Philippe DALLIER, maire LR des Pavillons-sous-Bois
  • Christian DEMUYNCK, maire LR de Neuilly-Plaisance
  • Dominique BAILLY, maire UDI de Vaujours
  • Jean-Christophe LAGARDE, maire UDI de Drancy
  • Xavier LEMOINE, maire LR de Montfermeil
  • Claude CAPILLON, maire LR de Rosny-sous-Bois
  • Jean-Michel GENESTIER, maire DVD du Raincy
  • Michel TEULET, maire LR de Gagny
  • André VEYSSIERE, maire LR de Dugny
  • Bruno BESCHIZZA, maire LR d’Aulnay sous Bois
  • Thierry MEIGNEN, maire LR du Blanc Mesnil
  • Martine VALLETON, maire LR de Villepinte
  • Pierre-Yves MARTIN, maire LR de Livry-Gargan
  • William DELANNOY, maire DVD de Saint Ouen
  • Stéphane de PAOLI, maire UDI de Bobigny
  • Brigitte MARSIGNY, maire LR de Noisy-le-Grand

4 conseillers régionaux d’Île-de-France

  • Bruno BESCHIZZA, conseiller régional LR
  • Brigitte MARSIGNY, maire LR de Noisy-le-Grand
  • Ludovic TORO, maire UDI de Coubron
  • Karine FRANCLET, conseillère régionale UDI
  • Stéphane SALINI, conseiller régional UDI
  • Manon LAPORTE, conseillère régionale LR
  • Thierry MEINEN, conseiller régionale LR
  • Farida ADLANI, conseillère régionale MoDEM

18 conseillers départementaux de la droite et du centre

  • Mohammed AYYADI (LR) et Séverine MAROUN (LR), Conseillers Départementaux du Canton d’Aulnay-sous-Bois
  • Christine CERRIGONE (LR) et Vijai MONANY (LR), Conseillers Départementaux du Canton du Blanc-Mesnil
  • Katia COPPI (LR) et Stephen HERVE (LR), Conseillers Départementaux du Canton de Bondy
  • Aude LAGARDE (UDI) et Stéphane SALINI (UDI), Conseillers Départementaux du Canton de Drancy
  • Gaëtan GRANDIN (LR) et Marie-Blanche PIETRI (LR), Conseillers Départementaux du Canton de Gagny
  • Sylvie PAUL (LR) et Gérard PRUDHOMME (LR), Conseillers Départementaux du Canton de Livry-Gargan
  • Hervé CHEVREAU (UDI) et Marie-Louise MAGRINO (UDI), Conseillers Départementaux du Canton de Saint-Ouen
  • Yvon KERGOAT (MoDem) et Martine VALLETON (LR), Conseillers Départementaux du Canton de Sevran
  • Jean-Michel BLUTEAU (LR) et Michèle CHOULET (LR), Conseillers Départementaux du Canton de Villemomble
Les sénateurs représentant la Seine-Saint-Denis

6 sénateurs représentent le département de la Seine-Saint-Denis.

Ce sont :

  • DALLIER Philippe (UMP)
  • CAPO-CANELLAS Vincent (Nouveau Centre)
  • ASSASSI Eliane (Communiste)
  • ROGER Gilbert (PS-EELV)
  • DILAIN Claude (PS-EELV)
  • ARCHIMBAUD Aline (PS-EELV)
Les 12 circonscriptions électorales et leurs députés
  • 1ère circonscription :
    • Epinay-sur-Seine, L’Ile Saint-Denis, Saint-Ouen, Saint-Denis Sud.
    • Bruno LE ROUX (PS)
  • 2ème circonscription :
    • Saint-Denis Nord, Pierrefitte-sur-Seine, Villetaneuse.
    • Mathieu HANOTIN (PS)
  • 3ème circonscription :
    • Gournay, Neuilly-Plaisance, Neuilly-sur-Marne, Noisy-le-Grand.
    • Michel PAJON (PS)
  • 4ème circonscription :
    • Dugny, La Courneuve, Le Blanc-Mesnil, Stains.
    • Marie-George BUFFET (CRC)
  • 5ème circonscription :
    • Bobigny, Drancy, Le Bourget.
    • Jean-Christophe LAGARDE (UDI)
  • 6ème circonscription :
    • Aubervilliers, Pantin.
    • Elisabeth GUIGOU (PS)
  • 7ème circonscription :
    • Montreuil, Bagnolet.
    • Razzy HAMMADI (PS)
  • 8ème circonscription :
    • Gagny, Rosny-sous-Bois, Villemomble.
    • Elisabeth POCHON (PS)
  • 9ème circonscription :
    • Bondy nord-ouest, Les Lilas, Noisy-le-Sec, Romainville.
    • Claude BARTOLONE (PS)
  • 10ème circonscription :
    • Aulnay-sous-Bois, Bondy sud-est, Les Pavillons-sous-Bois.
    • Daniel GOLDBERG (PS)
  • 11ème circonscription :
    • Sevran, Tremblay-en-France, Villepinte.
    • François ASENSI (CRC)
  • 12ème circonscription :
    • Coubron, Clichy-sous-Bois, Le Raincy, Livry-Gargan, Montfermeil, Vaujours.
    • Pascal POPELIN (PS)

La politique à l’échelle départementale


Présentation du département

Histoire

Au fil des siècles le paysage sera modelé par les petites exploitations qui jouxtent les grands domaines fonciers, le tout ponctué par des villages peu importants ou les châteaux des seigneurs.

Seule Saint-Denis présente l’aspect d’une ville, Montreuil est un gros bourg. Cependant à l’instar des autres régions de France, la banlieue Est de Paris connaîtra les guerres, les crises, les famines. A de nombreuses reprises et notamment en 1792, la basilique de Saint-Denis sera incendiée et pillée. Au XIXè siècle en dépit des conflits et des batailles acharnées contre les envahisseurs successifs, la population décuple pour atteindre 300 000 habitants en 1901 et le territoire se dote d’un véritable réseau de communication (percement des canaux de l’Ourcq et de Saint-Denis, chemin de fer, etc…), vecteur du développement industriel.

C’est sur la tombe de Saint Denis, 1er évêque de Paris et martyr, que Sainte Geneviève fait bâtir une basilique au Vè siècle. Embellie par le roi Dagobert, cet édifice devenu abbaye s’affirmera comme l’un des plus riche du royaume. A partir de l’an 1137,l’église abbatiale sera reconstruite par l’abbé Suger et c’est l’architecte Pierre de Montreuil qui l’achèvera en 1281. Profanée et dévastée durant la Révolution Française (sa couverture en plomb sera même enlevée et fondue) c’est à Viollet-le-Duc qu’on lui doit son aspect actuel. De Clovis à Louis XVIII, presque tous les rois de France y trouveront une sépulture.

C’est ainsi qu’à l’aube du XXè siècle, l’on peut distinguer trois secteurs d’implantation :

  • forte urbanisation et existence d’industries lourdes et chimiques des communes limitrophes de Paris (Saint-Denis, Aubervilliers, Pantin…)
  • une zone qui demeure essentiellement rurale (cultures maraîchères, élevage mais également carrières et plâtreries) au nord et à l’est de l’actuel département
  • un secteur intermédiaire (centre et sud du territoire) où se mêlent activités traditionnelles et fabrications nouvelles et où l’habitat commence à se densifier.

La transformation du paysage s’accélèrera entre les deux guerres mondiales. Le territoire campagnard devient une banlieue, les lotissements ouvriers s’étendent dans des conditions générales d’hygiène et de viabilité malheureusement déplorables et la population (enrichie par l’immigration notamment italienne) augmente pour atteindre 800 000 habitants à la veille du second conflit mondial. Ce dernier touchera très fortement le territoire de l’actuel département : le camp de Drancy d’où seront déportés près de 100 000 prisonniers ou le fort de Romainville qui servit comme lieu de détention et d’exécution sont dans toutes les mémoires. Après la guerre, la région parisienne se relèvera lentement. Le secteur tertiaire se développe, un nouvel urbanisme, d’où émergent les « grands ensembles », redessine le territoire qui continue de voir sa population augmenter. Cependant ces évolutions, de nature multiple, vont vite trouver leurs limites dans les structures administratives de l’époque : deux départements, la Seine et la Seine et Oise avec Paris au centre. La nécessité de réorganiser la région parisienne débouchera sur la loi du 10 juillet 1964 qui crée six départements dont la Seine-Saint-Denis. A la tête de chacun d’eux sont nommés des préfets délégués qui, sous l’autorité du préfet de la Seine et du préfet de la Seine-et-Oise, mettaient en place dès 1965, les premiers éléments de structures administratives. Les conseillers généraux, élus en septembre-octobre 1967, votaient dès la fin de l’année les premiers budgets et le 1er janvier 1968, les nouveaux départements étaient dotés de l’essentiel de leurs moyens d’action (services administratifs, conseil général, budget, patrimoine) avec des préfets exerçant pleinement l’autorité attachée à leur fonction. Depuis le 1er octobre 1971, les attributions que conservait jusqu’alors le préfet de police de Paris sur le territoire des trois départements de la couronne ont été transférées aux préfets de ces départements. Mais le département n’est pas seulement une circonscription administrative, il constitue également une collectivité locale dont l’administration est confiée depuis le 24 mars 1982 au Président du Conseil Général.

Présentation générale

Population des communes

Villes Nbre d’hab. Villes Nbre d’hab.
Aubervilliers 63 136 Neuilly-Plaisance 18 236
Aulnay-sous-bois 80 021 Neuilly-sur-Marne 32 754
Bagnolet 32 511 Noisy-le-Grand 58 217
Le Blanc-Mesnil 46 936 Noisy-le-sec 37 312
Bobigny 44 079 Pantin 49 919
Bondy 46 826 Pavillons-sous-bois 18 420
Le Bourget 12 110 Pierrefitte sur Seine 25 816
Clichy-sous-bois 28 288 Le Pré Saint-Gervais 16 377
Coubron 4 612 Le Raincy 12 961
La Courneuve 35 310 Romainville 23 779
Drancy 62 263 Rosny-sous-bois 39 105
Dugny 8 641 Saint-Denis 85 832
Epinay-sur-Seine 46 409 Saint-Ouen 39 722
Gagny 36 715 Sevran 47 063
Gournay-sur-Marne 5 925 Stains 32 839
L’ile-Saint-Denis 6 810 Tremblay-en-France 33 885
Les Lilas 20 226 Vaujours 5 570
Livry-Gargan 37 288 Villemonble 26 995
Montfermeil 24 121 Villepinte 33 782
Montreuil 90 674 Villetaneuse 11 376
Population totale 1 382 861 habitants

Source INSEE-Internet


 

Seine-Saint-Denis