Dans le cadre du débat sur la gouvernance du Grand Paris, Claude BARTOLONE vient de prôner la fusion des départements de Paris et de la petite couronne. Il préconise également la création d’une communauté urbaine rassemblant les communes de la zone dense de l’Ile-de-France.

Alors que J.P. HUCHON, Bertrand DELANOE et Patrick BRAOUEZEC ont vertement critiqué cette proposition, les élus PS de Seine-Saint-Denis viennent d’apporter leur soutien au Président du Conseil Général.

Bertrand KERN, maire de Pantin et Président d’Est Ensemble a même déclaré qu’il accepterait la disparition de sa communauté d’agglomération, à peine créée, au profit d’une communauté urbaine.

Cette prise de conscience les rapproche de ma proposition formulée, dès 2008, dans un rapport rendu pour l’Observatoire de la décentralisation du Sénat. Cependant, avec mes collègues parlementaires et conseillers généraux de la majorité présidentielle en Seine-Saint-Denis, je m’oppose à la création de 2 nouvelles entités alors qu’une seule suffirait.

Ce revirement à 180 degrés de Claude BARTOLONE et des élus PS a manifestement un lien direct avec les énormes difficultés budgétaires que rencontre le conseil général pour équilibrer son budget et financer les 21 collèges, à construire ou reconstruire, dont le financement doit être bouclé prochainement.

Plombé par les emprunts toxiques contractés par la majorité de gauche, face à une forte augmentation des dépenses sociales et à des contribuables qui n’en peuvent plus de voir leurs impôts locaux flamber, l’impasse budgétaire du Conseil Général devient une évidence.

Les élus UMP du département appellent donc chacun à une prise de conscience et la majorité de gauche à faire son autocritique. Les choses ne peuvent plus continuer ainsi. Il est temps de tourner la page d’une longue période de gestion hasardeuse et de repli sur soi qui n’ont fait qu’aggraver une ségrégation territoriale bien réelle.

Le Grand Paris, projet voulu et porté par le Président de la République en est l’occasion.