A l’occasion des traditionnelles Assises de l’Association des Maires d’Ile-de-France, organisées pour la 16ème année au Parc Floral de Paris, j’ai participé mercredi dernier à une table ronde consacrée aux finances.

 

Les échanges étaient en particulier ciblés sur la mise en œuvre du Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC), adopté dans la dernière loi de finances.

Présidée par Philippe Laurent, Maire de Sceaux et Président de la Commission finances locales de l’Association des Maires de France, la table ronde réunissait des élus franciliens de diverses sensibilités politiques parmi lesquels Gilles Carrez, Député-maire du Perreux-sur-Marne et rapporteur général de la commission des finances de l’Assemblée Nationale, Yanick Paternotte, Député-maire de Sannois et Président de l’Union des Maires du Val d’Oise, François Pupponi, Député-maire de Sarcelles, ou encore Marie-Pierre de la Gontrie, Vice-présidente du Conseil régional en charge des finances.

J’ai, pour ma part et de nouveau, souligné les nombreux effets néfastes du dispositif tel qu’il a été instauré, le rendant difficilement soutenable pour de nombreuses communes, en particulier dans notre département.

J’ai rappelé la nécessité de revoir le système, dès les débats budgétaires de l’automne prochain, en intégrant notamment des critères permettant de prendre en compte les ressources et charges réelles des collectivités.

Malgré les divergences exprimées posément, les participants ont estimé que les différents arguments étaient respectables, et souvent courageux.

Les retours reçus par l’AMIF à la suite de ce débat furent d’ailleurs unanimement très positifs, le public ayant semble-t-il apprécié la clarté des échanges sur un sujet particulièrement complexe pour des non-spécialistes.

Le compte-rendu de ces débats sera en ligne prochainement sur le site internet de l’AMIF : http://www.amif.asso.fr/