Les sénateurs UMP membres de la Commission des Finances tenaient ce jour une conférence de presse, pour présenter le point de vue du groupe sur le projet de loi de finances. Notre constat est sans appel…

Notre collègue Philippe Marini, sénateur de l’Oise et Président de la Commission, a d’emblée fustigé « l’embrouillamini total » du gouvernement Ayrault, « qui redécouvre les idées que nous avions commencé à tester à la fin de la législature précédente » sur la compétitivité.

Nous avons ensuite dénoncé ce budget véritablement récessif pour notre pays, avec un calibrage très néfaste des efforts reposant sur une hausse sans précédent des impôts et une baisse insuffisante de la dépense publique.

En outre, l’hypothèse de croissance retenue par le Gouvernement pour l’année 2013 semble malheureusement illusoire (le FMI s’est d’ailleurs montré pessimiste à ce sujet), et risque d’être démentie par les faits. Nous redoutons donc qu’un nouveau plan de rigueur soit nécessaire l’année prochaine, pour tenir notre engagement de réduction du déficit public.

Enfin, et c’est bien le pire, ce projet confirme que l’exécutif navigue à vue, avec une stratégie politique incompréhensible, où les reculs succèdent au renoncement à des promesses de campagne, et où toutes les réformes structurelles indispensables sont remises aux calendes grecques (pas le meilleur exemple à suivre !)…

Les réorientations incessantes de ce gouvernement (on l’a vérifié l’après-midi même avec le spectaculaire revirement sur la TVA !) démontrent son incapacité à fixer clairement la trajectoire de redressement de notre pays. Tout cela est véritablement inquiétant…